Morceaux de mémoire de Mathieu Dubé

Morceaux de mémoire de Mathieu Dubé

De l'art de recycler les petits caractères

L’« éleveur de vers libres » Mathieu Dubé réalise un assemblage fort captivant avec ses Morceaux de mémoire.

Visuellement magnifique, son ouvrage de collages poétiques réunit des mots et des expressions découpés dans le quotidien afin de récupérer les fragments de poésie « qui dorment ensevelis sous les décombres » et oubliés dans nos piles infinies d’imprimés prêt-à-jeter.

Dépassant le simple exercice ludique, voulant que l’on réarrange les mots au hasard comme des puzzles surréalistes, l’artiste crée de toutes pièces d’émouvants récits grâce à son exacto. Comme s’il recollait avec un peu de fantaisie quelques éclats de notre monde « barbouill[é] de slogans » et « bombard[é] d’images ».

« Travail de moine » ou « travail de fourmi »

Morceaux de mémoire rassemble plusieurs thèmes comme l’amour, la mort, la nostalgie. Le créateur y joue sur les mots (« la vie vaut la peine d’être vaincue »), tantôt avec humour, tantôt avec cynisme. Mais surtout, il y compile des interrogations profondes, alliant la sagesse des traités philosophiques et celle des meilleurs biscuits chinois.

« de ceux qui savent faire
d’un verre d’eau bombance
de celles qui savent
cueillir tous les océans
dans l’ombre d’une perle de sueur
qu’avons-nous appris »

Mathieu Dubé

Comme l’écrit – ou recompose – Mathieu Dubé, « il faut avoir beaucoup volé ceux des autres pour dire le monde dans ses propres mots ». Et c’est ainsi, comme un plagiat démonté, que se transforment les « phrases toutes faites » et les « ramassis de clichés », « mot à mot / bribe par bribe » en de nouvelles prières, de nouveaux chants d’amour déchirés puis réinventés.


Un merveilleux délit d’écriture et un délice de lecture!

« pas une cathédrale
plutôt un vitrail de mots
dans un flot de lumière
je l’aperçois qui flamboie
dans les vapeurs du rêve
de jeunesse le voilà
tout aussitôt fracassé
puis, c’est toute
une vie qui se passe
sous le signe de l’obsession
découper des mots polir
des bouts de phrases tailler le
vers
toute une existence
à rassembler
les pièces
éparses
et
surtout que brille
et surtout
que chante
la mosaïque du souvenir. »

Mathieu Dubé
Mathieu Dubé, Morceaux de mémoire, Sémaphore, 2021.

Marise Belletête
Écrivaine, dessinatrice, passionnée des mots

Autoportrait de La Griffonneuse

Pour me suivre

Partager cet article